Documentation   Contactez la FMB        

La maison, un engagement, une passion


Espace adhérent

mot de passe oublié ?



Dossier Spécial Libération "Bricolez cet été"

Mathieu Pivain, président de la Fédération des Magasins de Bricolage et de l'Aménagement de la Maison (FMB), décrypte le succès du secteur.

Comment s'explique la bonne santé du secteur « bricolage » ?
L'Institut de Recherche sur le Bonheur a fait une étude qui montre que 15 % de notre bonheur global dépend de notre logement. C'est l'un des facteurs qui explique que le marché du bricolage résiste bien en 2018. Il est l'un des rares à afficher un bilan positif (+ 0,4 %) avec un chiffre d'affaires qui se maintient à 26 milliards d'euros. Dans un contexte difficile, il reste le secteur le mieux préservé de l'habitat devant l'électroménager, le jardin et le meuble. L'année 2019 démarre positivement comme en témoignent les chiffres encourageants du premier trimestre.

Quelles sont les dernières tendances ?
Le jardin ou les balcons deviennent la 5ème pièce de la maison. Les Français lui consacrent un budget d'aménagement de plus en plus important. Dans le monde du jardin, les innovations se font surtout dans l'automatisation de l'arrosage ou la robotisation des tondeuses. On voit également se développer les éléments de décoration, par exemple les lampes extérieures sans fil, qui répondent aux attentes de mobilité et d'adaptabilité des consommateurs.

Qu'en est-il du collaboratif et du commerce en ligne ?
Les grandes enseignes s'adaptent toutes à ces transformations et mettent en place des stratégies variées pour reconvertir les prospects du net en clients magasin. Concernant le commerce en ligne, toutes les enseignes ont développé leur site propre, le click & collect, le drive, la livraison en points relais, autant de réponses aux attentes de souplesse des consommateurs aujourd'hui. L'e-commerce reste pour l'instant un acteur marginal dans notre secteur, avec 5 à 7 % de part de marché, mais avec une forte croissance, même si elle semble marquer le pas ces dernières années (de 25 % en 2016 à 20 % en 2017 et 18 % en 2018).
De son côté, le collaboratif est une véritable lame de fond. Les enseignes de bricolage ont toutes pris position sur ce marché via des tutoriels vidéo, des plateformes de services entre particuliers ou en nouant des partenariats avec des start-up de jobbing pour l'aide aux travaux. C'est une réponse à tous ceux qui considèrent que le bricolage est anxiogène. Grâce à Internet, il est aujourd'hui beaucoup plus facile de se lancer sereinement dans des tâches complexes.

Quels sont les points clés du code de bonne conduite des relations entre distributeurs et fournisseurs  que vous avez mis en place ?
A l'origine du Code de bonne conduite signé entre la FMB et INOHA (les Industriels du nouvel habitat), l'objectif était la volonté d'encadrer avec justesse et respect mutuel les relations commerciales. Le nouveau Code signé le 23 juin 2013 a été nourri et enrichi au fil des années, avec toujours le même objectif : celui d'un pacte de confiance assurant la visibilité des engagements et le dialogue quotidien des distributeurs et des fournisseurs dans nos enseignes. D'ailleurs, INOHA et la FMB se rencontrent régulièrement, travaillent ensemble sur de nombreux dossiers qui impactent le secteur du bricolage, en amont et en aval. Enfin, INOHA organise régulièrement des matinées de rencontre justement pour favoriser le dialogue entre fournisseurs et distributeurs.

Pourquoi la FMB a-t-elle signé la charte « Engagé pour Faire » ?
Les enseignes de la FMB ont pour ambition de permettre à chacun d'améliorer son chez-soi et de le rendre à la fois plus durable mais aussi plus confortable et plus économique.
C'est donc légitimement que le 4 avril dernier, la FMB signe « ENGAGÉ POUR FAIRE » (Faciliter, Accompagner, Informer pour la Rénovation Énergétique) la charte d'engagement du MTES et du ministère du Logement relative à l'utilisation de la signature commune de la rénovation des bâtiments.
La FMB s'engage auprès des pouvoirs publics à promouvoir la communication d' « ENGAGÉ POUR FAIRE », et à entraîner l'ensemble des acteurs, (particuliers, professionnels et collectivités) autour de la question de la rénovation énergétique en rendant lisible le réseau FAIRE pour aider les citoyens à trouver les solutions pour rendre leur logement moins énergivore, et donc moins coûteux.
La rénovation énergétique est tout à la fois un enjeu environnemental, économique et sociétal. Au coeur de cette problématique, les enseignes de bricolage démocratisent l'offre de solutions en rendant les produits accessibles à tous. 

http://scribeo.liberation.fr/bricolez/

Le dossier est également mis en avant sur la home page de http://liberation.fr/
http://www.liberation.fr/